Ces applications Web qui formalisent la communication par les images

20131214-121150.jpg

On ne parle que de Snapchat, de Vine, et maintenant peut-être bien de Mindie. Avant cela on disait qu’Instagram avait tout changé grâce au partage à ses amis d’images retouchées au format carré. Maintenant Instagram permet de partager des vidéos et d’échanger en privé avec qui on le souhaite grâce à un système de messagerie instantané, même s’il s’agit plus d’une boîte aux lettres que de l’instantané.

L’instantané c’est quand on est bloqué devant son écran en attente d’où message qui va venir et quand on pourra répondre immédiatement. Instagram, Twitter, Facebook ou même votre client mails, tout cela vous permet à d’avoir une conversation instantané ne passant pas par la voix. Même sur IRC, ICQ, AIM, MSN, ce n’était pas si instantané que cela puisqu’on pas toujours ou s’assigner un statut de non disponibilité.

Ces services ont toujours permis de communiquer avec des images. On peut s’envoyer des fichiers, on peut même configurer ses propres smilies (ou émoticônes) avec le client de messagerie instantané. La pièce jointe, le DCC, la fonction transfert de fichiers, les services d’hébergement d’images en ligne comme servimg ou imageshack… Tout cela permettait déjà de communiquer avec des images.

Alors où se trouve le changement ? Est-ce grâce à l’usage mobile de l’Internet permis grave à l’avènement des smartphones et des tablettes ? Non, puisque le MMS permet déjà d’envoyer des image à un correspondant. Mais le MMS a toujours été une affaire compliqué. Il fallait le payer le prix de trois SMS (soit 3 francs puis 45 centimes) ce qui a vite été très dissuasif. Le MMS date aussi de une époque où nous n’étions pas tous autant équipés de téléphones capables d’afficher des images et encore moins en couleurs. Tu imagines, les iPods étaient en noirs et blanc, et quand quelqu’un avait un téléphone avec 256 couleurs c’est qu’il était sacrément bourgeois. Je ne parle même pas du fait qu’il était impossible pour certains de recevoir correctement des MMS selon leur opérateur de téléphonie mobile. Vous savez, ce fameux SMS qu’on reçoit et qui nous dit qu’on doit se connecter à Internet depuis un ordinateur avec un code pour retrouver la photo qu’on a reçu. Ah non, certains opérateurs ont encore ce problème, en 2013 (presque 2014).
On se moquait alors des premiers iPhone incapables d’envoyer des MMS, mais pour quoi faire ? On va sur le Web avec un iPhone, on n’a pas besoin de MMS !

Je ne sais pas si Instagram a pensé à faire communiquer ses utilisateurs par les images. Snapchat sûrement puisque les images sont éphémères. Mais le pari de ces services se trouve dans l’idée de faire communiquer exclusivement par les images. Je me rappelle qu’on disait au début qu’Instagram était là pour poster des images avec des filtres, au point ou les personnes qui ne l’avaient pas (les gens sous Androïd) ne comprenaient pas tellement l’engouement pour cette application. Or son succès est venu des utilisateurs qui l’ont détourné justement pour en faire un outil et communication. On le voit bien au nombre d’images sur Instagram qui ne dont pas des photos prises avec un smartphone, ou qui sont des captures d’écrans, des textes, etc.
Instagram a tellement compris son intérêt pour communiquer qu’il a ajouté une fonction de messagerie directe, et de partage d’images filtré en sélectionnant nos contacts destinataires.

Je trouve intéressant de voir le tournant qu’a pris Instagram. En communication on dit toujours que l’image est beaucoup plus porteuse que le texte. C’est à se demander pourquoi je me fatigue à écrire autant de mots dans mes billets.
Pourtant je vois très régulièrement des textes insérés dans les images, des messages et des phrases complètes ou parfois un simple commentaire pour préciser l’humeur du moment. Et certains aiment jouer de jolies typographies dans les règles de l’art de la synesthésie.

C’est là qu’intervient Notegraphy que j’ai découvert grâce à leur participation à la start up compétition de LeWeb’13 à Paris. On se crée un profil, on écrit des messages prenant des allures de notes journalières. Chaque message écrit est visuellement personnalisable grâce à des jeux de couleurs et typographiques. Le rendu est superbe, très graphique mais c’est pourtant bel et bien du texte. Le résultat final prend des allures de petits poèmes courts. Les personnes qui aiment mettre des citations philosophiques dans leurs statuts Facebook vont adorer.

Si ces applications apparaissent maintenant et ont du succès surtout aujourd’hui, c’est sans doute grâce à un besoin généralisé parmi la population occidentale. Nous sommes ancrée dans l’ère du Slow Life avec nos Slow Food et autres. Les terminaux mobiles de plus en plus perfectionnés permettent d’avoir des rendus rapidement présentables pour des images, des sons et des vidéos. Si c’est court et que ça permet de produire des choses jolies soi-même (Do It Yourself power), cela va plaire.

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

1 commentaire

  1. Notegraphy, je trouve que c’est intéressant. Parce que quand tu lis un chouette livre et que tu veux publier une belle citation, ça t’évite tout le travail de mise en forme du texte que tout le monde n’a pas envie de (ou ne sait pas) faire.
    Instagram, je résiste toujours, même si de plus en plus je prends des photos avec mon smartphone et je me dis que ce serait bien de les partager. Peut être que cela viendra…
    Mais en tout cas, quand bien même on dit qu’une image vaut mille mots, je trouve que les deux sont indissociables, se complètent, s’apportent mutuellement…
    Donc ça vaut le coup d’écrire dans nos billets ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *