Carnets de Kyoto

Voici un bien bel ouvrage réalisé par Nicolas Crécy. Ce dernier part au Japon pour passer 5 mois dans la villa Kujoyama, célèbre résidence d’artistes.
Les premières pages sont écrites de sa main, les suivantes sont griffonnées par ses dessins.

Nous lancer les croquis et les aquarelles à la figure serait trop facile. Il ne s’agit pas de nous émerveiller à coup de belle perspective atmosphérique inspirée des estampes. Le sujet est encore moins de nous épater avec de belles couleurs et des traits choisis.

Ces carnets ont appartenu à quelqu’un, à Nicolas Crécy. Il nous raconte.
Il nous raconte d’ailleurs qu’il a passé beaucoup de temps dans des cafés. J’ai l’impression d’avoir parcouru tous les cafés et les restaurants de Kyoto grâce à cet ouvrage !

Enfin, je découvre dans Carnets de Kyoto la proximité entre la ville et la forêt. L’un et l’autres sont imbriqués tout en demeurant extrêmement différents. On ne peut pas parler de symbiose mais plutôt de cohabitation merveilleuse.

Le fantasme du carnet de voyage

Je crois que j’ai commencé à être attirée par l’idée de tenir un carnet grâce aux carnets de voyage. Il y a les trop connus de Delacroix et de Turner, mais la simple idée d’être capable de mettre à plat en texte et en images un vécu est pour moi presque fascinant.

C’est avant tout une discipline à laquelle je n’ai pas réussi à me soumettre plus de 6 mois de suite. Pourtant, 6 mois c’est déjà énorme. Et oui, parfois Uty de Ecribouille a du mal à gribouiller.

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

1 commentaire

  1. Fan absolu de croquis et aquarelles , je découvre avec plaisir cet ouvrage. Merci pour la découverte et le partage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *