art.fr petit frère du géant américain art.com, ou la digne suite de Allposters

Rappelez-vous, à l’occasion de la rentrée j’avais organisé un concours avec allposters.fr dans le but de vous faire gagner une séries d’affiches en lien avec des expositions parisiennes.
Or il y a deux semaines, art.fr a fait son apparition dans le paysage de la vente de reproduction d’œuvre d’art. Le pure player n’en est pas à ses débuts puisqu’art.fr n’est que la déclinaison de son papa américain art.com. Les contenus sont quant à eux écrits pour le public français, tout comme la sélection des artistes contemporains mis en avant sur la plateforme. art.fr sera frenchy ou ne sera pas, pour le plus grand plaisir de son Président Directeur Général en la personne de Geoffroy Martin.

Quelques blagues pour tenter de détendre l’ambiance plus tard, Geoffroy Martin présenta hier soir la plateforme tout juste mise en ligne lors de la soirée de lancement de art.fr dans la sublime salle de La Rotonde de la Reine (Grand Palais). Défilés de chiffres, mise en avant de l’activité aux États-Unis… qui achète sur art.com ne peut pas se tromper ! Il dispose en effet à bout de clic de 1,5 million d’images dans un catalogue catégorisé ; l’influence de AllPosters et de la machine qui va avec donne une réelle « force de frappe » au site, selon les mots avec lesquels on me le présenta.
Mais ne nous emballons pas dans les chiffres. La page Fan Facebook compte à l’heure où j’écris 41 Fans contre les 2 144 000 membres de la communauté qu’ont peut annoncer. Je suppose que ce sont les chiffres du groupe. Mais pour un historique de 2 semaines, c’est honorable !

20131126-225638.jpg

J’ai eu l’opportunité de voir une série de reproductions encadrées par art.fr. Les choix judicieux m’ont permise de constater quelques belles reproductions de couvertures de magazine Vogue. C’était très élégant.
En revanche je suis déçue de ne pas avoir vu de belles images entoilées ! Tournant autour des chevalets (comme d’habitude, bonne fouineuse) j’ai trouvé les reproductions très belles sans pour autant être charmées. Les prix affichés sur des étiquettes m’ont permise de me demander si j’allais acheter, à ce prix, l’objet que j’avais en face de moi.
Et bien je pense que oui, pourvu que l’œuvre reproduite soit une œuvre que j’aime vraiment et que cela vaille le rapport qualité/prix contre quelque chose que j’encadrerais moi-même.

Il ne faut effectivement pas oublié que art.fr, c’est la même machine que Allposters. Bien que Geoffroy Martin mette en avant que « ce n’est pas produit en Chine » mais chez leurs « imprimeurs par [leurs] artisans », la production demeure délocalisée dans un site aux Pays-Bas. En revanche, chaque pièce est imprimée à la commande et l’interface du site permet une personnalisation intéressante. Bon point !

Je pourrais être cliente oui. Mais cliente de AllPosters, pas de art.fr. Si je dois acheter des reproductions encadrées et imprimées sur de beaux matériaux, je préfère privilégier une fabrication française. C’est mon côté locavore et tout à fait chauvin. C’est comme le jus de pomme bio qui vient de Provence. Je ne l’achète pas car cela me crispe de manger écolo pour une bouteille en verre avec des étiquettes de papier neuf transportée en avion. Alors quand je veux acheter de l’artisanat, je l’achète où il est produit.

Allposters est dans mon esprit un énorme catalogue pour de la production bon marché. C’est de l’achat par opportunité pour un objet qui ne vieillira pas très bien. Mais pour art.fr, suis-prête à mettre 184,90 € dans un fichier « imprimé sur feuille Canson » représentant une œuvre de Keith Haring encadré ?

La démocratisation de l’art promise doit-elle être l’achat d’une reproduction produite à l’étranger ?



EDIT 7/12/2013 : Après précisions, le nombres de fans des réseaux sociaux correspond aux fans américains.

J'ai créé ce blog en 2009 pour parler de mes découvertes et de tout ce qui m'émerveillait au quotidien. Aujourd'hui je cherche à partager mes sources d'inspiration, ainsi que mon retour d'expériences dans ma vie d'entrepreneur freelance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *